Equinox Consulting

Actualité digitale – Spéciale blockchain

Par Equipe Blockchain, le 8 avril 2016 dans Actualité digitale

La « blockchain », une révolution ambivalente

 La « blockchain », en accélérant l’automatisation des processus, représente une opportunité pour les banques et un coût d’infrastructure réduit à plus de 15 milliards de dollars d’ici à 2022. C’est dans ce sens qu’un consortium d’une quarantaine de banques a décidé d’expérimenter les usages concrets de la technologie.

Lien

 

Blockchain et Fintech : 95% des banques pourraient perdre leur activité

Les FinTechs disposent d’une forte capacité à innover et à introduire des améliorations fonctionnelles, en rupture avec les modèles existants et donc à baisser les coûts opérationnels et faire pression sur les marges.

Bien que la blockchain suscite encore moults critiques et doutes quant à son efficacité, il apparait nécessaire d’appréhender cette technologie qui pourrait devenir un facteur clé de succès. Il semble ainsi important que les institutions financières et les FinTechs puissent développer une forme de collaboration et relever les défis inhérents à tout partenariat (différences de gestion et différences culturelles, procédures opérationnelles et incertitudes réglementaires).

 

Lien

 

Le gouvernement ouvre la voie à la blockchain

Emmanuel Macron, a annoncé ce mardi 29 mars, à l’occasion des Assises du financement participatif, une adaptation de la réglementation financière afin de permettre l’expérimentation de blockchains dédiées au marché des bons de caisse.

 Face à ces obstacles réglementaires, c’est donc sur le terrain moins réglementé des bons de caisse que le gouvernement entend s’ouvrir aux expérimentations blockchain.

Lien

 

Le 24 mars, la France pourrait réglementer l’utilisation de la Blockchain

A l’occasion du dernier examen de la future loi numérique, la commission des communications électroniques voudrait intéresser les parlementaires à la blockchain. Cette technologie attire l’attention des banques et les investissements devant bénéficier aux starts-up (50 milliards aux Etats-Unis, 5 milliards à Londres et à peine un milliard pour le reste de la zone euro) ont déjà été investis dans cette technologie. La commission parlementaire du numérique a donc pour objectif de doper les investissements dans les starts-up françaises spécialisées dans cette nouvelle technologie.

L’évolution de la législation permettrait aux starts-up de profiter d’un cadre réglementaire propice au développement de cette technologie.

Lien

 

Blockchain : le Royaume-Uni prend les devants en Europe

Le Government Office for Science britannique a publié fin janvier un rapport sur la blockchain, remarquable à plus d’un titre. Celui-ci se place dans une démarche foncièrement positive et pro-active vis-à-vis de la blockchain. Le rapport recommande plusieurs pistes de travail, parmi lesquelles : investir dans la recherche sur les registres distribués, réfléchir à la création d’un cadre réglementaire, construire des standards qui assurent la sécurité et la vie privée, ou encore développer plus d’interopérabilité.

Lien

 

Goldman Sachs veut une Blockchain sans Bitcoin

 Le directeur des systèmes d’information de Goldman Sachs émet un avis mitigé sur la sureté et l’efficacité de la blockchain qui sert actuellement de registre de transaction à la monnaie virtuelle. Néanmoins, la banque est bien consciente de l’importance de cette technologie et travaille actuellement sur une version alternative plus évoluée.

Goldman Sachs a aussi mis en place une stratégie digitale ambitieuse, qui fera de l’institution financière un acteur incontournable des nouvelles technologies applicables à la finance et le principal organisateur de la nouvelle génération de Blockchain.

Lien

 

DTCC partners with Masters on blockchain for repos

The Depository Trust & Clearing Corporation plans to develop and test a blockchain to manage the clearing and settlement of « US treasury, agency, and agency mortgage-backed repurchase agreements » – or repos – with startup Digital Asset Holdings.

 

Lien (abonnés – EN)

 

SmartAngels et BNP Paribas expérimentent la blockchain

La blockchain commence peu à peu à dépasser le stade des prophéties pour s’attaquer à des applications concrètes. Le marché des titres non cotés, peu réglementé et sans dépositaire central, constitue un terrain d’expérimentation idéal pour la technologie du registre décentralisé. SmartAngels et BNP Paribas Securities Services (BP2S) l’ont bien compris ; la plate-forme de crowdfunding en capital et le spécialiste des métiers titres annoncent le lancement d’un projet pilote au deuxième semestre 2016.

Lien

 

Equipe Blockchain 

Capital Markets

 

Source image illustration : blockchainfrance.net

Inscrivez-vous à la newsletter