Equinox Consulting

Ca décape – Et si votre ambulance vous attendait au bord de la fenêtre ?

Par Annabelle Dommel, le 21 mars 2016 dans Ca décape / ça dérape

CESLe « Consumer Electronics Show (CES) 2016 », qu’est-ce que c’est ?

  • LE rendez-vous mondial annuel des nouvelles innovations High Tech, tenu à Las Vegas du 6 au 9 Janvier 2016,
  • Plus de 3 600 exposants réunis dans 233 000 mètres carrés afin de faire vivre aux visiteurs une expérience hors du commun,
  • Des startups qui cherchent à sortir du lot et attirer journalistes, investisseurs et potentiels collaborateurs pour espérer compter parmi les « success stories» 2016,
  • Des grandes entreprises venues à la pêche aux startups afin d’assurer leur transition vers l’ère du digital,
  • Mais surtout des robots, des objets connectés, des voitures autonomes et plus encore.

Les véhicules aériens, nous en avons tous révé. Mais nous étions loin d’imaginer à quel point leur arrivée était proche.

C’est en effet au CES 2016, tenu en Janvier dernier, que nous avons pu découvrir Ehang 184, le premier drone volant autonome capable de transporter une voire plusieurs personnes (le poids maximum autorisé étant de 100kg).

EhangLe constructeur chinois à l’origine de cette époustouflante (presque effrayante) innovation pourrait être le précurseur d’un nouveau mode de transport urbain. Imaginez l’entrée d’une flotte d’ « hélicotaxis » autonomes sur le marché des transports individuels. Plus de chauffeur, mais simplement un bouton décollage/atterrissage et une tablette tactile sur laquelle le passager entre sa destination.

Si Ehang 184 incarne une menace pour certains (les compagnies de taxi par exemple), il représente une aubaine pour d’autres, comme pour les assureurs, qui depuis 2012 cherchent à diminuer leurs frais liés au transport en ambulance de personnes malades.

Jusqu’à maintenant, ceux-ci tentaient de contrôler leurs coûts en incitant les médecins à limiter la délivrance de prescriptions de transports conventionnés. Ce nouveau mode de transport pourrait ainsi leur permettre une optimisation significative de leurs coûts :

  • Distances parcourues plus rapidement ;
  • Trajets optimisés ;
  • Tâches administratives allégées voire supprimées, grâce à l’optimisation de la collecte d’information permise par la tablette tactile ;
  • Contrôle du parcours de l’individu facilité ;
  • Moindre besoin en ressources humaines, la conduite étant automatisée.

Néanmoins, plusieurs barrières se dessinent déjà et devront être surmontées par le contructeur asiatique s’il veut voir ses créations prendre leur envol :

  • Une autonomie d’une vingtaine de minutes seulement et un temps de recharge de quatre heures ;
  • Une cadre réglementaire très strict et encadrant fermement le vol de drones en ville ;
  • Un prix par drone fixé entre 200 000 et 300 000$.

Si on ne doute pas qu’Ehang 184 offrira un jour des vues panoramiques encore jamais observées de la fenêtre d’un taxi, de nouveaux acteurs font leur entrée sur le marché automobile, et annoncent leurs premiers prototypes:

Terrafugia

  • La société américaine Terrafugia annonce l’exposition du premier prototype de sa voiture volante d’ici deux ans. Avec une vitesse de croisière de plus de 300 km/h, ce véhicule venu du futur pourrait rapidement se retrouver propulsé sous les projecteurs.

Sea Bubble

  • Le breton Alain Thébault a récemment présenté sa « Sea Bubble», une automobile autonome pouvant transporter jusqu’à quatre passagers au-dessus de l’eau et sur laquelle la mairie de Paris lorgne déjà. N’excédant pas une vitesse de 18 km/h et un prix de 12 000 euros l’unité, les assureurs verront certainement d’un bon œil son amarrage sur le marché.

 

Annabelle DOMMELAnnabelle

Consultante

Banque de détail, Digital & SFS

 

Sources :

 

Inscrivez-vous à la newsletter