Equinox Consulting

Ca décape – Et si votre briquet vous permettait d’arrêter de fumer ?

Par Marc Perrier, le 22 avril 2016 dans Ca décape / ça dérape

Le tabac un problème de santé public
Les effets liés au tabagisme ne sont plus à prouver. La mortalité annuelle liée au tabagisme en France est de 73 000 morts, c’est-à-dire 200 décès par jour, avec une espérance de vie réduite de cinq à dix ans selon l’importance et la durée du tabagisme. A cela il faut y ajouter une source de souffrance et de coût social important.

L’état acteur de la lutte contre le tabagisme
Fort de ce constat les pouvoirs publics ont pris le problème à bras le corps. La première action a été celle de la loi Veil en 1975, complétée en 1991 par la loi Evin, limitant la publicité pour le tabac et établissant des interdictions de fumer dans certains lieux. Parallèlement, une politique des prix a été mise en place, avec une augmentation progressive, malgré l’opposition des buralistes et des industriels du tabac. L’espoir était que la cherté du produit diminuerait les achats.  En 2003, le « plan cancer » de Jacques Chirac a renforcé et élargi toutes ces mesures et des fonds ont été débloqués, en particulier pour l’aide à l’arrêt du tabac avec la création de postes de tabacologues et le versement d’une allocation forfaitaire de 50 euros par an pour l’achat des traitements. Enfin, en janvier 2008, l’interdiction de fumer dans tous les lieux publics a été décrétée et réellement appliquée, car l’opinion publique était désormais prête. Le fait de fumer cesse d’être la norme.

Des résultats mais des contrastes
Derrière ces chiffres globaux se cachent de nombreuses disparités. Le tabagisme féminin a considérablement augmenté depuis trente ans, devenant pratiquement égal à celui de l’homme pour les tranches d’âge les plus jeunes. La conséquence est dramatique: le cancer du poumon, qui était rare chez la femme, est en train de devenir très fréquent et va bientôt dépasser celui du sein. Malgré toutes les recommandations, 20 % des femmes enceintes fument, avec toutes les conséquences multiples et graves que l’on connaît. L’usage du tabac a tendance à commencer de plus en plus tôt, avec un âge moyen de début inférieur à quinze ans, et parfois une initiation dès onze ans. Plus la première cigarette est fumée précocement, plus rapide est l’installation de la dépendance et plus les difficultés de l’arrêt seront grandes ultérieurement. La fréquence du tabagisme est également différente selon le niveau socioculturel : elle est moindre chez les sujets les plus diplômés et beaucoup plus grande dans les populations à niveau socio-économique bas, tout particulièrement en cas de chômage et de précarité.

Des acteurs du privé viennent à l’aide des fumeurs
Alors que le succès de la cigarette électronique est indéniable mais que les effets sont encore incertains, des études contradictoires sur l’efficacité de la cigarette électronique comme outil de sevrage ou sur son innocuité se succèdent. « De nouvelles études sont attendues, notamment auprès des jeunes. Pour l’instant, nous manquons encore de recul pour pouvoir avancer un message clair », estime François Beck, le nouveau directeur de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT).  Les pouvoirs publics se sont pourtant engagés à réglementer l’outil. Et une directive européenne sur les produits du tabac doit être transcrite en droit Français avant 2016.

Partant du constat que « 90 % des fumeurs rechutent dans les 12 mois qui suivent l’arrêt du tabac » la start-up JICC a présenté son briquet connecté, développé en collaboration avec des professionnels de la santé, qui aide à vaincre l’addiction liée au tabac.

Ce briquet, toute nouvelle génération, est lié à une application mobile. L’utilisation du briquet permet à l’utilisateur de constituer son profil fumeur en une quinzaine de jours et de se fixer des limites de consommation. Le briquet enregistre le nombre de cigarettes allumées et peut se verrouiller en fonction de l’objectif maximal de cigarettes par jour ou d’un horaire que vous définissez. Grâce à l’application, le fumeur peut également choisir des situations d’abstinence, que ce soit au travail, au réveil ou le soir.

La start-up a établi un partenariat avec Doctolib, de façon à pouvoir proposer un service de prise de rendez-vous gratuit avec un médecin ou un dentiste. Ceux-ci pourront prendre connaissance des statistiques de consommation de l’utilisateur du briquet, et ainsi lui donner des conseils adaptés à leur profil pour arrêter leur consommation de tabac.

jicc lighter bisSource : http://www.jicc.io/

Via ce dispositif, qui sera mis à disposition mi-2016, l’utilisateur pourra :

  • suivre sa consommation au quotidien
  • définir son objectif de consommation et verrouiller son briquet sur des plages horaires spécifiques ou lorsque l’objectif est atteint
  • mieux comprendre ses mécanismes de fumeur : l’utilisateur pourra renseigner le motif de consommation de chaque cigarette
  • être coaché en recevant des conseils personnalisés tout au long de la journée
  • accéder à des tableaux de bords récapitulatifs

Une fois la quantité dépassée, le briquet se bloque automatiquement. Bien entendu, il faut que le fumeur joue le jeu et ne réclame pas un briquet à son voisin, si son objectif est d’arrêter de fumer …..

jicc lighter terSource : http://www.healthyandco.fr/6-facons-de-tenir-ses-bonnes-resolutions/

Suite à cette innovation des voix s’élèvent déjà : de nombreux tabacologues s’accordent à dire que ce n’est pas tant le nombre de cigarettes par jour qui importe mais la durée d’exposition à la fumée du tabac. De plus, chez le gros fumeur, la réduction forcée du nombre de cigarettes par jour pourrait provoquer des effets pervers comme l’augmentation de la rapidité de combustion, délivrant alors encore plus de composés nocifs dans la fumée du tabac.

Au même titre que la cigarette électronique le briquet connecté sera-t-il un vrai outil permettant de « décrocher » ou juste un nouveau gadget technologique sans réelle valeur ajoutée alors que des chercheurs américains travailleraient à un vaccin permettant de diminuer l’effet de la nicotine sur le cerveau ?

Pour ceux qui souhaitent ne pas attendre et réserver leur briquet ils peuvent le faire ici : http://www.jicc.io/

 

Marc Perrier  

Consultant Senior

CBC Strategic Services

 

Plus:

Inscrivez-vous à la newsletter